Speedlines Mangas : Danganronpa The Animation

Être pris au piège, accompagné d’une dizaine d’élèves, dans un lycée inconnu est déjà plutôt terrifiant. Mais ajoutez-y le fait que cette réunion improvisée existe dans le seul but de vous forcer à vous entre-tuer, et vous atteindrez le paroxysme de la frayeur. Bien heureusement, cela n’est qu’une anime, alors déstressez et découvrez Danganronpa The Animation.

Danganronpa est tout d’abord né sous la forme d’un jeu policier nommé Danganronpa : Trigger Happy Havoc, le but étant de résoudre les mystères derrière les divers meurtres commis au sein de l’académie, où prend place l’action. Le jeu fut ensuite adapté en manga et en light novel, puis enfin en animation cet été. Produit par le studio Lerche, un studio ayant seulement réalisé quelques OAVs ou participé à la conception de quelques épisodes d’animes connues, cet anime représentera donc leur premier grand pas dans le monde de la Japanimation.

Côté graphisme, on retrouve des dessins proches des jeux vidéo, avec les deux styles différents : l’un pour la vie de tous les jours et les enquêtes, l’autre pour les punitions suite aux jugements du tribunal. Le premier style déjà plutôt obscur afin de coller avec l’ambiance de peur constante qui règne dans l’anime est axé sur une meilleure qualité afin de nous immerger dans le scénario. Le second style, quant à lui, est plus « mécanique » accentuant la terreur que ressentent les personnages lors de leurs mises à morts spectaculaires, imaginées par le cerveau malade et responsable de leur désespoir.

Côté scénario, une ambiance très pesante parsemée de meurtres en tout genre. Le caractère sadique du responsable de toute cette agitation, jouera bien sûr un grand rôle dans la dégradation du moral des divers héros. Cependant, la noirceur de certains des personnages principaux agira aussi sur le malaise, lorsque, afin de défendre une part d’eux-mêmes, ils passeront à l’acte et assassineront l’un de leurs camarades.

L’histoire commence par l’arrivée de Makoto Naegi à la prestigieuse Hope’s Pic Academy (l’académie du pic de l’espoir). Tombant inconscient, avant même d’être entré dans le Hall de l’académie, il se réveillera plus tard seul au beau milieu d’une salle de classe, aux fenêtres condamnées. Terrifié d’être seul ici, il sortira à la recherche d’autres personnes dans toute l’école et finira par rencontrer quatorze autres élèves. Apparaîtra alors un ours robotique de la taille d’une peluche de taille moyenne, clamant être le directeur de l’école.

Celui-ci leur apprendra donc qu’ils sont enfermés ici afin d’y vivre et de devenir l’avenir de l’humanité. Cependant la seule façon pour eux de sortir vivant de cette académie est de tuer l’un des leurs et de ne pas être déclaré couple lors du « tribunal de classe ». S’ils l’emportaient ainsi, tous les innocents seraient punis de mort pour leur erreur et le meurtrier deviendrait ainsi le seul à survivre et être diplômé de cette école. Cependant, si jamais le meurtrier était jugé coupable, alors seul lui mourrait, châtié comme il se doit pour avoir troublé l’ordre dans la Hope’s Pic Academy.

Expéditif donc, dans la veine de Battle Royal ou Doubt.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.