Speedlines Mangas : Brothers Conflict

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas trouvé d’anime vraiment intéressante visant un public plutôt féminin, et même si Brothers Conflict ne bénéficie pas d’un très grand scénario, il n’en reste pas moins très distrayant. Je trouve l’anime plutôt drôle au niveau du personnage de l’héroïne un peu gourde qui ne comprend rien à ce qui lui arrive avec tous ces hommes l’embrassant, ce qui vous rappellera peut-être comme moi Amnesia, même si dans ce cas-ci aucun mysticisme à l’horizon.

Je me retrouve alors à me dire qu’au final, les anime d’Harem pour homme ne sont pas toujours si loin au niveau ligne scénaristique simpliste, même si les animes de Reverse Harem montrent que les héroïnes féminines sont bien plus tourmentées que les héros masculins dans ces situations.

Brothers Conflict, c’est avant tout une Light Novel  écrite par Takeshi Mizuno et illustrée par Udajo. Elle fut ensuite adaptée en un premier jeu vidéo et en manga, puis enfin en anime par le studio Brain’s Base, en attendant la sortie d’un second jeu vidéo. Le scénario est assez simple : le père d’Ema Asahina, l’héroïne surnommée Chii et d’autres expressions japonaises signifiant « sœur », se remarie et la jeune fille emménage pour habiter avec ses nouveaux frères.

Malheureusement, le scénario étant plutôt simpliste, il fallait une petite excentricité de la part de l’auteur : Treize frères au total circulant dans la maison, ce qui en soit est un vrai challenge pour animer les va et vient constants de tous les frères dans l’espace domestique. L’anime étant un « Reverse Harem », nous découvrirons donc les amours naissants ou existants déjà des treize personnages masculins envers l’héroïne qui elle ne voulait y voir que des frères, ce qui engendrera diverses confusions dans son esprit pur.

Niveau graphisme il n’y aura rien à redire, une anime de très belle qualité, avec des personnages vraiment plus beaux les uns que les autres, qu’il s’agisse de Chii, de ses frères ou bien du reste de la populace. Mais bon il fallait s’y attendre avec le studio Brain’s Base (Baccano !, Akikan, Durarara !!, Amnesia, et j’en passe).

En résumé, une anime vraiment sympathique qui se laisse regarder, qui vous fera peut-être rire et réfléchir tout comme moi sur les animes de type Harem (qu’elles soient pour hommes ou pour femmes) et sur la façon quelque peu comique dont s’enchaînent les conquêtes pour leurs héros, même lorsqu’ils ne le veulent point. Sur ce, bon visionnage et à la semaine prochaine pour Speedlines Mangas !

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.