Salon International du Patrimoine Culturel : Comment transmettre les savoirs faires traditionnels quand la préservation est encore fragile ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

salon-international-patrimoine-culturel-2014-novembre_298626

20 ans ! 1994 fut donc une excellente année pour la culture, au vu du nombre d’anniversaire fêtés ! Et ce salon en fait partie. Lancé donc il y a 20 ans dans un désir de valoriser les métiers de la restauration du patrimoine, son essor est réel depuis cinq ans, lorsqu’en 2009 Atelier d’Arts de France, instance professionnelle des métiers d’arts, a repris son organisation. Dès lors il n’a cessé de croître.

jpg (4)

D’abord quelques chiffres : 347 exposants représentant plus de 40 métiers différents, restaurateurs, maîtres d’oeuvre, fournisseurs de matières premières, associations de sauvegarde du patrimoine, entreprises du patrimoine, bâtisseurs, écoles proposant des formations … Et une augmentation de 22% des exposants et de 10% de visiteurs, en trois ans. Près de 44 000 monuments historiques et sites protégés dans notre pays. En découle un secteur en pleine expansion sur le plan économique, avec 500 000 emplois, dont plus de 30 000 directs, et plus de 400 formations recensées.

Le patrimoine joue, en complément de sa fonction culturelle, un rôle social déterminant, car il ne se limite pas aux monuments et aux collections d’objets. Il inclut également les traditions ou expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme la tradition orale, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels, des événements festifs, les connaissances et les pratiques concernant la nature et l’univers, et les savoir faire nécessaires à la production de l’artisanat traditionnel.

jpg (6)

Voici qui rend ce salon incontournable pour toute personne voulant se tenir au courant des évolutions, des différentes techniques de restauration, de l’expansion internationale de ce domaine, se plonger au coeur de la sauvegarde de notre patrimoine. Un patrimoine riche de savoir être. Des artisans passionnés de leurs métiers, amoureux de la matière sur laquelle ils travaillent. Il est important de mettre en lumière les quelque 217 métiers représentant ce secteur plein de richesse et de diversité, dont certains sont encore méconnus, piliers de la tradition et de la création, afin que demain ils puissent encore exister. Et c’est ici, que rentre en jeux le thème de la transmission.

jpg (5)

Transmission d’un héritage exceptionnel, nécessité de faire perdurer l’attachement d’un métier tout autant que la précision du geste. Transmettre, c’est aussi sauvegarder des savoir-faire ancestraux, tout en s’ouvrant de plus en plus vers de nouveaux matériaux et les nouvelles technologies, en formant dans les ateliers une main-d’œuvre qualifiée. Permettre à une entreprise de changer de mains sans qu’elle perdre ses atouts (surtout quand plus du tiers sont familiales). Au-delà de la simple notion de passation, la transmission s’inscrit pleinement dans l’actualité. Mais comment faire, quand la préservation est encore fragile ?

jpg (3)

Car malgré la mise en place et le développement au cours des dernières années de nombreux actions – formations d‘apprentis en atelier, volonté de valorisation récente des pouvoirs publics, bourses de cession et de reprises d’entreprises, création d’une loi en juin dernier – il est bon de se poser quelques questions, car  l’humain demeure un élément primordial, et c’est aussi le plus difficile à appréhender. Notre rapport entretenu avec le patrimoine soulève plusieurs points pour les années à venir. Aurons-nous les moyens financiers nécessaires afin que nos générations futures puissent accéder à ces différents patrimoines ? Se posent alors les problèmes de conservation, d’informations, de mémoires, de restitutions, de vulgarisation et d’explication.

jpg (1)

Bien entendu, l’évolution technologique, la médiation culturelle, l’adaptation aux différents publics, l’éducation, sont autant de solutions en développement mais ce point ne peut être ignoré. Peut être le prochain thème de la 21ème édition ? Rendez vous en 2015…

 

Et plus si affinités

http://www.patrimoineculturel.com

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire