Reporter criminel : James Ellroy et les courtes chroniques de l’amertume

On le savait romancier féroce ; mais quand il s’attelle à la chronique judiciaire, James Ellroy est tout aussi probant. Avec Reporter criminel, il déterre deux affaires irrésolues qui firent scandale en leur temps : le double assassinat Wylie-Hoffert qui débouchera sur une erreur judiciaire retentissante ; le meurtre de l’acteur homosexuel Sal Mineo dont on ne trouva jamais l’auteur.

D’une écriture à la fois concise et chargée de colère contenue, d’impuissance totale, il revient sur ces deux dossiers désespérés, démontant leurs incohérences, mettant en évidence des enquêtes dysfonctionnelles, centrant son attention sur les victimes et leurs entourages pour bien rappeler qu’au cœur de tout crime, il y a une souffrance absolue que trop souvent on préfère ignorer car elle déconcerte et insupporte.

Référence des dossiers, portraits des disparus, scènes de meurtre, les clichés viennent illustrer « M comme meurtre » et « Clash by night » pour rappeler que nous ne sommes pas dans une enième fiction mais dans au sein d’une tentative éperdue de comprendre, de recomposer un réel qui nous échappe depuis des décennies. C’est toute la désespérance et l’accablement des cold cases qui transparaissent dans ces mots rageurs et navrés à la fois.

Qui se souviendra, sinon quelques fans de true crime et des auteurs en quête de justice et/ou d’un bon sujet ? L’auteur du Dahlia noir et de L.A. confidential semble encore plus pertinent quand il adopte des formes courtes, qu’il ramasse sa prose pour la rendre tranchante et traumatisante. Humaine également, son empathie soigneusement dissimulée sous l’horreur de ses romans apparaissant soudain dans ces chroniques de l’amertume.

Et plus si affinités

https://www.payot-rivages.fr/rivages/livre/reporter-criminel-9782743645144

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.