Printemps de Bourges 2011 – Chap 19 : We are Enfant terrible …le glissement des genres ?

Bonsoir chers lecteurs !

Bourges toujours pour ce 19eme chapitre consacré à notre entretien avec le trio lillois de We Are Enfant Terrible.

Une fille, deux garçons, une amitié d’enfance, des centres d’intérêts qui mêlent jeu vidéo, mode et danse music pour irriguer cette tessiture si particulière à WAET. Un genre à part dans l’électro, pour des mélodies aux allures de comptine 8bit qui racontent en termes simples les petits chagrins et les caprices de l’enfance : « Filthy love », « A song to you », « Happy with you », ou « Wild child » chantés par une Clo Floret au profil de Françoise Hardy des dancefloor, accompagnée de ses petits camarades, Thomas Fourny et Cyril Debarge.

Pourquoi en parler au terme de notre périple berrichon ? D’abord parce que la vidéo n’était pas prête avantWink (pardon Sylvain je te taquine) et surtout parce qu’à nos yeux d’ARTchemists, les WAET incarnent un glissement de genre tout à fait significatif des mutations qui secouent les multiples styles émaillant les musiques actuelles.Et un glissement qui connaît un franc succès dans l’hexagone comme en dehors.

Molow avait retenu notre attention en tant qu’artiste, les Fumuj pour leur projet, WAET nous a interloqués par la manière dont ils se jouent des genres dans le but de créer leur propre registre. Avec eux finies les frontières, et nous les écoutons jouer à la marelle musicale avec un bonheur évident. Ils s’en expliquent lors d’un entretien plein d’humour et de légereté, au moment où ils débarquent sur site pour leur premier Printemps :

Des enfants terribles ? Certes ils n’ont pas leur pareil pour ravager la scène avec leur énergie de gamins en cour de récré. Ils ont surtout la conscience très nette que l’univers électro est en train de changer. Ils s’en amusent, s’en ravissent, s’en servent … en profitent comme des gosses savourant leur première glace à la fraise de l’été et c’est tant mieux car nous en profitons aussi !

Merci aux WAET pour leurs réponses …

Et pour Georges Sand … ça ne vaudra jamais une visite mais ça donne un avant goût Wink !

http://maison-george-sand.monuments-nationaux.fr/

 

Article réalisé en collaboration : The ARTchemists / Free Landz

Texte : Delphine NeimonThe ARTchemists

Interview : Delphine Neimon/Elliot Emery The ARTchemists – Sylvain Ortega Free Landz

Vidéo de l’interview : Sylvain Ortega Free Landz

Photos : Hervé All

 

Et plus si affinités

http://www.myspace.com/weareenfantterrible

http://www.weareenfantterrible.com/

 

Printemps de Bourges 2011

Evènement – The ARTchemists au Printemps de Bourges 2011 : du rock, des vaches et des bananes !!!!

Printemps de Bourges – Part II : en free style sous les jupes du festival

Printemps de Bourges 2011 – Part 3 : conférence de presse des Brigitte

Printemps de Bourges 2011- Part 4 : Punish Yourself

Printemps de Bourges 2011 – Part 5 : Janski Beeeats, témoignage d’une découverte

Printemps de Bourges 2011 – Part 6 : ARLT … en toute simplicité

Printemps de Bourges 2011 – Part 7 : The Subs

Printemps de Bourges Part 8 : Beat Torrent

Printemps de Bourges 2011 Part 9 : partir à la Découverte

Playlist du moment – spécial Bourges 2011 : à la découverte des Découvertes ?

Printemps de Bourges 2011 Part 10 … en off : Brice et sa pute

Printemps de Bourges 2011 – Part 11 : techniques de promo sauvage en milieu festivalier hostile ?

Printemps de Bourges 2011 Part 12 : et le public dans tout ça ????

Printemps de Bourges 2011 Part 13 : festival ou marathon médiatique ?

Printemps de Bourges – Part 14 : les arcanes de la programmation

Printemps de Bourges 2011 Part 15 : bookers et stratèges

Printemps de Bourges 2011 Part 16 : Turnsteak, autopsie d’un live en Découverte

Printemps de Bourges 2011 – Part 17 : Molow, la musique comme on respire …

Printemps de Bourges 2011 – Part 18 : Fumuj … fauves rock et musique somésthésique

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.