Ma nuit avec Etienne : Daho unlimited ?

Capture-d’écran-2015-11-04-à-22.21.38

Le 6 septembre 2015, nous chroniquions le concert d’Etienne Daho à Rock en Seine, comme « une étape de plus vers une forme assumée de plénitude ». Juste perception, que nous confirme le documentaire Etienne Daho – Un itinéraire pop moderne d’Antoine Carlier, découvert en projection presse puis commenté par Daho lui-même accompagné du réalisateur.

A partir d’une masse impressionnante de témoignages, de films, de photos, d’entretiens, Carlier synthétise une carrière de trente ans : l’enjeu était de taille, car le parcours de Daho n’est pas des plus faciles à saisir, étant par essence celui d’un génie particulièrement prolixe et d’une discrétion notable. Nullement voyeuriste, concentré sur ces essentiels qui marquent la spécificité d’un destin artistique, Carlier, en étroite collaboration avec Daho, dessine un portrait d’autant plus juste et vibrant qu’il respecte sa modestie.

large

Miroir fidèle car sans concession, le documentaire respecte l’univers de l’artiste, sans jamais chercher à le violer, ni le pervertir. Comme un fil directeur entre chaque chapitre de cet itinéraire d’un enfant gâté par les muses mais qui jamais n’en fit caprice, Daho chemine vers les plages de son enfance algérienne, pour contempler les flots aveuglants de soleil. L’Etranger de Camus ? Comment ne pas s’interroger tandis que défile cette vie protégée des fées musicales, fragilisée par les démons de la sensibilité et de la passion ?

058408-000-A_daho-dandy_06-1446252465193

Car passionné, Daho l’est, d’une volonté de fer également que l’on perçoit comme socle de chaque projet entrepris, risque calculé, choix esthétique assumé (on pense notamment au Condamné à mort de Genêt, interprété avec Jeanne Moreau à Avignon). Tandis que nous le voyons composer avec les plus grands, chanter avec les meilleurs, enfanter album après album, c’est toute la scène rock, l’industrie musicale des 80’S qui gravite autour de lui, axe scintillant d’une génération inspirée dont il dicte le rythme. Doucement, de star qui pose et inverse les tendances, nous le voyons devenir parrain d’une nouvelle génération qu’il n’hésite pas à convoquer dans ses créations.

IMG_1393

Des créations qui semblent autobiographiques certes, comme autant de crises intérieures qu’on transcrit et qu’on exorcise par la musique, le chant, le live. C’est oublier sa poésie, son écriture même qui d’une détresse ou d’une joie personnelle, exprime une respiration universelle. Si le documentaire aborde trop peu cette dimension, on en perçoit l’impact dans Daho stellaire, dispositif interactif consultable sur le site d’ARTE en complément du documentaire et du live au très londonien Koko, également programmés par la chaîne le 21 novembre 2015 dans le cadre d’une soirée hommage.

capture daho

Pensé comme un complément du documentaire dont il reprend certaines images, Daho stellaire permet d’aborder l’oeuvre du chanteur à partir des mots clés qui éclairent ses textes et qui ont marqué l’imaginaire de son public. Se compose alors différents portraits doublés d’une playlist adaptée. L’ensemble souligne l’extrême richesse thématique et émotionnelle de ce monde intérieur, la manière dont il reflète nos propres psychés, comme un écho fraternel de l’humanité. Se définissant comme un artiste pop, car, confie-t-il, la pop offre une véritable souplesse stylistique, Daho est également populaire dans le choix de son vocabulaire. Populaire mais jamais vulgaire ni simpliste.

058507-000_1663933_32_202

C’est l’idée force qui ressort de cette nuit avec Daho ; populaire, émouvant, inspiré, … tous les qualificatifs s’y fondent en un seule terme : sincérité.

Et plus si affinités
http://creative.arte.tv/fr/article/daho-stellaire-une-exploration-de-lunivers-musical-detienne-daho

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.