Mode : Sofkipeut … l’affaire est dans le sac !

Le sac à main : notre joie, notre désespoir, à nous autres femmes qui pour certaines nous damnerions afin de trouver the ultimate bag : Casual, solide, vaste, plein de poches ? Petit, précieux, élégant, glamour ?

Les goûts divergent en fonction de nos vies, de nos taffs, de nos looks, de nos identités. Mais disons-le : sans sac, nous sommes perdues, nos affaires et nos ego aussi. Les créateurs l’ont bien compris, et le destin fabuleux du kelly de Hermès ainsi nommé en hommage à Grace Kelly pour qui il fut créé, en est le signe indubitable. Les sacs de Sofkipeut n’ont pas cette prétention historique, ils n’en répondent pas moins à cette même problématique : à chaque femme son sac, et un sac à la fois élégant, original, pratique … et solide.

Après un bac « laborieux » (dixit la principale intéressée) et deux ans en DEUG de sociologie, Sophie de Saulieu, la fondatrice de l’atelier décide d’embrasser la carrière de styliste « pour faire quelque chose de manuel ». C’est parti pour 3 ans de Chambre Syndicale de la Haute Couture. Une base de savoirs solide, où l’on apprend les fondamentaux et le sens du travail bien fait.

Suivront deux ans dans une entreprise dédiée au haut de gamme pour enfants. De poste en poste, Sophie y apprend la production, le commercial, le marketing, toutes les ficelles du métier. Mais c’est durant sa formation en broderie haute couture chez Lesage qu’elle assimilera patience, rigueur, précision et savoir faire, perceptibles aujourd’hui jusque dans les finitions de ses modèles.

L’aventure débute en 2005 dans une vente privée, où Sophie vend ces sacs qu’elle fait d’habitude pour des amies. 7000 euros de chiffre d’affaire en deux jours : plein succès et la preuve que le concept fonctionne et séduit. Différentes formes, différents tissus : les clientes choisissent la combinaison qui leur plaît. Les ventes en appartement s’enchaînent, puis viennent les ventes sur stand en marchés de créateurs.

En avril 2007, Sophie ouvre sa première boutique, sur les pentes de Montmartre. Elle y installe son atelier, histoire de déblayer son appart. Très vite les sacs multicolores sont complétés par les bijoux et les écharpes créées par les amies stylistes et créatrices. Simples, originales, toutes ces créations remplissent vraiment le rôle de l’accessoire qui embellit sans excès mais avec goût, et qu’on choisit au coup de cœur.

Le cœur : ingrédient principal de cette belle histoire. Sophie a besoin de l’affect, elle y trouve sa satisfaction et ne conçoit pas une relation de travail sans ce rapport humain fondé sur la sympathie et le partage des belles choses. N’allez pas cependant la prendre pour une candy girl, elle sait les écueils qui jalonnent la vie de l’entreprise. Mais elle a également réussi à les aborder en conservant cette humanité et ce goût de l’échange qui font son succès.

On entre chez elle comme dans un endroit chaleureux, meublé comme une chambre d’adolescente, une alcôve de jeune femme, … commodes en bois blanc, poufs et fauteuils, et au fond l’atelier où s’empilent les tissus et les rubans multicolores. On y vient en toute simplicité pour y acheter un petit cadeau, y voir les nouveautés … ou simplement discuter. On y est toujours bien reçu, même les jours de pluie, même cinq minutes avant la fermeture, même à quelques heures du Réveillon.

Et soyez sûrs que vous en ressortirez très probablement avec une babiole … et assurément avec le sourire.

 

Et plus si affinités

http://www.sofkipeut-paris.com/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.