Media / 55 Factory : British fashion on paper ?

C’est à Rotterdam que je rencontre Christopher George Sims et Nick Thompson. Londoniens, jeunes et très très motivés. Deux journalistes qui font partie du même voyage de presse que moi : ils sont venus accompagnés de deux de leurs rédactrices pour visiter l’expo Gautier et la Art fair. Normal  car ces deux events tombent pile poil dans le champ d’action de leur magazine 55 Factory.

55 Factory : « factory » en hommage au lieu dédié de Andy Warhol ? 55 comme le numéro de la rue de camden où ils ont parachuté leur QG ? Né de la webtv mise en place par leur collectif, la publication a pour objectif de mettre en avant les nouveautés mode, art, musique. Une édition chic, avec photos soignées, textes accrocheurs, et sujets inusités. Jusque là rien de bien surprenant, me direz-vous. Tendance, hype, un peu trash, subversif juste ce qu’il faut … et surtout le pari du papier … gratuit. C’est là que je m’incline bien bas car il en faut dans le ventre pour miser cette carte du financement pub à l’heure du tout numérique où le pure player fleurit au coin des rues avec plus ou moins de bonheur et pas forcément de talent ni de flair.

Relayée par un site en perpétuelle évolution, le magazine de nos deux british boys est de belle facture, et offre l’avantage de mettre en lumière des jeunes talents d’Outre Manche auxquels nous n’aurions pas forcément accès de notre côté du Channel. Ajoutons-y une approche toute britannique dans les angles d’attaque et les problématiques, du piquant, de l’humour mixés à une grande rigueur de présentation … et vous aurez une fenêtre ouverte sur la créativité à l’anglaise, ainsi qu’un business model qui fonctionne plutôt bien.

Read, enjoy and share !

Et plus si affinités

http://55factory.net/index.php

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.