MaMA 2013 : cartographie d’une valeur sûre à l’international

A ce stade de notre report, le MaMA, vous le visualisez comme un lieu où on écoute de la musique, où on rafle plein de CD, où on découvre des groupes et où on s’éclate en concert, … un peu comme ça :

BEN ELLIS live 17 Oct. @ MaMA Event / LE BACKSTAGE par MaMA_Event

BIRTH OF JOY live 18 Oct. @ MaMA Event… par MaMA_Event

THE ANIMEN live 17 Oct. @ MaMA Event / LE DANDY par MaMA_Event

Bon dans le rush bah c’est surtout ça :

Et là bim ! Commentaire d’un de nos likers facebookiens qui ironise sur le côté crevant de l’event. Et pourtant, le MaMA c’est épuisant, oui Monsieur, oui (d’ailleurs si vous êtes sage, l’année prochaine on vous emmène, vous verrez direct sur site). Et c’est épuisant, déjà parce que c’est grand, et réparti sur plus de 21 lieux éclatés sur tout le périmètre allant de la station Blanche à un peu plus loin que Barbès soit juste la largeur du XVIIIeme arrondissement, soit à peu près 1km 500, soit ça :

Les Trois Baudets, La Cigale, La Boule Noire, … ce sont les théâtres et les grandes salles qui sont investis au même titre que les clubs, les cafés, les galeries pour accueillir les 100 concerts organisés à l’occasion, depuis l’artillerie lourde des Archive, Moriarty, Susheela Raman, Aufgang jusqu’aux valeurs en hausse comme Heymoonshaker, Popof, Labelle, St Lo, Sun glitters, ou les émergents tels Reflex, Riff Cohen, Okay Moday, … j’en oublie bien sûr, impossible de tous les voir ou les chroniquer.

Mais des tendances qui s’affirment, ainsi cette année la présence d’artistes africains ou norvégiens, en tout 61 nationalités contre 34 en 2012, soit 80% de pays étrangers en plus, et particulièrement la montée en puissance de l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique latine. Bref 100 concerts sur 3 jours, ça c’est pour le soir. Et dans la journée, c’est rencontres pros, ateliers, échanges, apéros organisés par les acteurs Musique actuelle en régions ou à l’étranger.

Soit 1578 structures présentes (+ 8%), 2617 professionnels accrédités qui se croisent, s’interpellent, se retrouvent, se rencontrent, concluent des deals, ébauchent des projets, ayant posé leurs rendez-vous via la plate forme du salon qui sert à la fois d’annuaire et de calendrier de rendez-vous (d’usage très pratique, nous avons testé la chose, sincèrement l’outil est pratique). Et quand ils ne se rencontrent pas, les pros s’informent et là ce sont les conférences qui jouent leur rôle d’observatoire de la filière, exemple en images :

Tous machos ? @Mama 2013, Le Trianon 18 Oct… par MaMA_Event

Sans compter toutes les autres visibles ici sur le RIFFX: http://www.riffx.fr/actualite/2013/10/16/mama-3-jours-de-concerts-et-de-rencontres-pro-internationales

Sans compter le relai proposé par l’IRMA : http://www.musique-diffusion-pro.net/emailing/2013/10/mama/?xtor=EPR-3

Une opportunité pour les pros absents d’avoir accès aux débats et au grand public de découvrir le dessous des cartes. Public d’ailleurs toujours plus présent (40% d’augmentation) qui semble adhérer à la formule avec beaucoup de curiosité et d’intérêt. Bref et comme l’affirme le communiqué de presse de bilan que je cite ici dans le texte « Avec cette édition 2013, MaMA s’affirme comme l’un des évènements internationaux majeurs dans le domaine des rencontres professionnelles ».

Après être né dans le sillage du Printemps de Bourges (c’est la même équipe qui a orchestré les deux projets sans néanmoins vouloir les raccorder), le Marché des Musiques Actuelles a effectivement pris son envol au bout de 4 années à trouver son rythme et sa formule, son identité. Aujourd’hui il constitue un incontournable, et résulte d’un tour de force, à savoir construire une passerelle vers les marchés extérieurs, là où le Printemps de Bourges se concentre sur le renouvellement du marché de l’intérieur.

Bref deux outils de travail complémentaires même s’ils n’ont pas de lien, comme l’affirme Fernando Ladeiro Marques en préambule de notre conversation. Le directeur du MaMA n’est pas un inconnu, nous le côtoyons depuis le début, constatant l’évolution du concept d’année en année. Une habitude que nous avons respectée avec cette nouvelle interview pensée comme un véritable mode d’emploi autant qu’une analyse de fond :

MaMA 2013 from the inside : rencontre avec Fernando Ladeiro-Marques by Delfromtheartchemists on Mixcloud

Un grand merci à Fernando Ladeiro Marques pour ses réponses, ainsi qu’à Nico qui a rendu cette rencontre possible.

Photos : Jean-Philippe Robin et Emma Charrin

Et plus si affinités

http://www.mama-event.com/