L’étrange couleur des larmes de ton corps : létal new art symphonie

Confessons-le, c’est de symphonie qu’il convient de parler à propos du nouvel opus de Bruno Forzani et Hélène Cattet. Une symphonie de couleurs, d’ombres et de lumières, de formes et de volutes, toute en finesse et en violence pure :

Intrigue simple : “Une femme disparaît. Son mari enquête sur les conditions étranges de sa disparition. » A priori rien de bien palpitant ni d’original. Sauf que sur ce canevas des plus dépouillés, les deux réalisateurs brodent une merveille de film, tout en esthétique sanglante et psychédélique.

Un véritable hommage au giallio, genre policier mêlant mystère et meurtre, et à son émanation ultime, le cinéma dérangé/dérangeant de Dario Argento, aux grandes heures de L’oiseau au plumage de cristal, Profondo rosso, Inferno ou Suspiria. Quête de sa propre folie au travers de celle d’un meurtrier mystérieux et profondément pervers, dédoublements, errances dans l’inconscient, sensualité bouleversante, … tous les ingrédients sont ici rassemblés pour dresser un parfait labyrinthe des inconscients vils et décomposés.

Avec au centre un profil de femme fatale dont la chevelure éparse de Gorgone trouve écho sur les murs des demeures Art Nouveau prestigieuses où le film a été tourné. Un univers somptueux, chargé d’entrelacs serpentant sur la peau de créatures enchanteresses et soupirantes, et qui dicte l’espace de ce huis clos à couteaux tirés. Charnelle, étouffante, la demeure où se situe l’action s’avère vivante, maléfique, cannibalisant ses habitants qu’elle semble broyer, propulsant l’œuvre dans le champ thématique de la maison hantée, grand item fantastique par excellence.

La bande son, tissée de bruissements et de chuchotements, est rehaussée par instants de musique 70’s, qui enrichit l’ambiance d’une rythmique à contre temps, superposant et contredisant les allures, les impressions, dans autant d’interactions qui déphasent le spectateur déjà perdu dans les méandres du scénario. Le tout compose une expérience sensorielle et esthétique très forte, qui place cette création dans le champ multiple de l’hommage vintage et de l’expérimental artistique.

Et plus si affinités

https://www.facebook.com/etrangecouleur/info

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.