Les contes des 1001 séries : Do Ré Mi Fa … Glee

Une fois n’est pas coutume dans cette chronique, je vous emmène au pays des barbecues et du rodéo pour ce nouvel épisode des contes des 1001 séries. Et on va parler de deux choses : de chant et d’un lycée. Certains auront surement déjà deviné de quelle série je m’apprête à parler, aussi je ne ferai pas languir les autres plus longtemps. Aujourd’hui, c’est Glee que je passe à la loupe.

Le lycée de MacKinley est tout ce qu’il y a de plus basique. C’est réellement le lycée type fictif, il y a les footeux insupportables, les matheux timides, les cheerleaders top model, et … une chorale (= Glee, en anglais). Mais pas une chorale sympa, non, une vraie chorale de loosers, avec l’archétype du prof débile comme responsable. Pourtant un jeune et talentueux, enseignant d’espagnol décide de faire bouger les choses et constitue une nouvelle chorale,  toute neuve, un nouveau glee club.

 

Voilà de manière très résumée, le cadre de cette série. Laissez-moi donc maintenant vous parler d’une curiosité. Malgré ses gigantesques clichés et pesants scénarios, Glee vous rendra addict. Plus j’y réfléchis, plus je pense que cette série est une énorme blague. Chaque parole, chaque personnage, chaque chanson, et le scénario sont un hymne à la gloire de la grande Amérique, où tout est possible. Ce show qui se donne parfois des airs de comédie musicale est à la limite du plagiat des « « « « chefs d’œuvres » » » » » (IRONIE) High School Musical.

Mais cette production est sauvée par deux choses. Premièrement la qualité des chanteurs-acteurs. Qui sont tous plus doués les uns que les autres et donnent une vraie valeur ajoutée à la série. Et deuxièmement la forte capacité de choisir de bons morceaux en fonction des scénarios. Parmi les morceaux chantés dans les deux premières saisons et dans la troisième en cours on retrouve notamment : Madonna, Queen, Adele, Patti Luponne, West Side Story, Duck Sauce, AC/DC, Journey, Bruno Mars, Lady Gaga, Beyoncé, ABBA, Maroon 5, Jay-Z, Rihanna, Duffy, Céline Dion, Lisa Minelli, Bon Jovi, the Pretenders et la liste est encore longue. Donc ça fait du monde, il y en a pour tous les goûts et si il est facile de critiquer la série sur son côté un peu niais, il n’y a absolument rien à dire sur la setlist.

 

Il y a un bel équilibre entre tous les styles (petit avantages pour les balades des classiques de Broadway, cela dit) permettant de ne pas trop de s’ennuyer et de récupérer l’attention d’un spectateur qui peut parfois ressentir quelques longueurs. En bref, cette série, bien qu’elle ait un succès immense outre-Atlantique, ne vous séduira peut-être qu’un temps. Ce fut mon cas, après une première saison plutôt accrochante, on est vite lassé par cette routine qu’impose le système de semi-comédie musicale.

PS : C’est bien connu, aux USA, quand on a la voix de Céline Dion, il n’y a pas de quoi se vanter. C’est NORMAL. Ne soyez donc pas surpris par ces ados chanteurs d’opéra ou de Broadway. (Ce côté, « non je ne sais pas chanter » de quelques personnages qui en réalité sont capables de faire d’incroyables envolées est assez agaçant à la longue).

 

 

Et plus si affinités

http://www.fox.com/glee/

http://www.w9.fr/serie-glee/

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.