Le Fossoyeur de films : du cinéma à la pelle !!!

999819_692146300801874_1716500270_n

Aaaaaaaaaaaaah voilà un projet qu’il est bon, qu’il est bien, qu’il est efficace et qu’il est intéressant ! Chers amis cinéphiles ou désireux de le devenir, vous êtes fâchés avec les publications universitaires, n’avez guère le temps de feuilleter les magazines spécialisés et le générique du Cinéma de minuit vous endort ? Courage ! Dans votre quête de savoir cinématographique, il vous reste … Le Fossoyeur de films !

le-Fossoyeur-de-Films

Le Fossoyeur de films ? Un fossoyeur, une pelle, des films … depuis octobre 2012, François Theurel n’en finit plus de creuser des tranchées dans le cinéma de genre, histoire d’en exhumer les secrets. Et avouons-le, le monsieur n’est pas un amateur, loin s’en faut. Pour exemple son analyse de Zardoz :

Le pour, le contre, le pourquoi, le comment, les forces, les faiblesses, … le chef d’oeuvre de John Boorman n’y résiste pas, et on ressort de ces vingt minutes d’autopsie beaucoup moins ignare qu’on y était entré, sans pour autant s’être ennuyé à périr. Car l’ancien chargé de cours reconverti dans le terrassement du 7eme art a le don pour vous faire passer la pilule sans que jamais vous ne déconnectiez.

0

Et c’est avec la même jubilation rigoureuse qu’il s’attaque aux incontournables comme Blade Runner ou Conan le Barbare, véritables fleurons que tout passionné se doit d’avoir vu … et compris. Quête du sens, esprit critique, l’idée est de nous apprendre à lire un film en aiguisant notre regard pour ne pas tout gober en disant merci, merci. Et de ce point de vue, les dossiers thématiques sont juste succulents et un véritable exemple à suivre en matière de méthodologie analytique. Nouvelle étude de cas avec … le traitement de la mythologie par le 7eme art :

Nanars, remakes bons ou mauvais, midnight moovies, … notre fossoyeur tient en fait de l’archéologue et de l’enquêteur du FBI, désossant les méandres de l’industrie cinématographique à chaque nouveau sujet. Et des sujets il n’en manque guère, allant régulièrement commenter les sorties comme Imitation game ou Lucy avec autant d’à propos que les classiques. Franchement la chose est d’autant plus appréciable qu’elle a très nettement une visée pédagogique (ah ce délicieux petit Manuel du savoir vivre destiné aux spectateurs indélicats, je ne m’en lasse pas), et c’est très clairement sa rigueur dans le regard, les sources, le questionnement qui en fait un excellent outil éducatif.

Exit le «J’aime/j’aime pas/ c’est nuuuuuuul/c’est géniaaaaaaaaaal », il s’agit surtout de comprendre et d’appuyer son jugement sur une observation précise, cela pour faire sens. Et à ce titre, le travail effectué propose une démarche fouillée qui va jusqu’à l’analyse sémantique et étymologique des termes, démontant par là-même les amalgames et les dérapages culturels dont certains peuvent être dommageables (ex dans l’analyse de la mythologie au cinéma, la très regrettable confusion entre le péché et l’hybris, qui gomme la nature des croyances grecques au profit d’une morale judéo-chrétienne complètement hors de propos).

9064_550269868322852_1862737145_n

Bref et vous l’aurez compris, voici un outil de travail comme on les aime, fiable, intelligent, abordable sans pour autant brader le propos ni proposer une pseudo approche intello au rabais. Franchement n’en faites pas l’économie, c’est si rare sur la toile.

Et plus si affinités
http://www.youtube.com/user/deadwattsofficiel
https://twitter.com/FrancoisTheurel