Lazarus and the birds of the paradise : Oona Doherty ou la radieuse eurythmie ?

1-oona-doherty

C’est dans le cadre des Plateaux orchestrés par La Briqueterie – CDC du Val-de-Marne que le public découvre la sidérante Oona Doherty. Originaire d’Irlande du Nord, la jeune chorégraphe crève littéralement la scène, l’écran, les pupilles et les esprits : éclatante, sincère, habitée, elle interprète Lazarus and the birds of paradise, 1er volet de la série en devenir Hard to be soft – A Belfast prayer in four parts, avec une vibration intérieure, une aura fébrile qui relève du sublime. En huit minutes exceptionnelles, la danseuse déroule un exemplum en mouvement, un mystère sacré à l’égal des pièces médiévales célébrant la sanctification humaine. Immaculée, nimbée de lumière, elle incarne tour à tour les figures populaires qu’elle a pu croiser dans son Ulster natal, une zone en crise, où l’ennui, le chômage, l’exclusion, la violence quotidienne ravagent les corps, les coeurs et les âmes.

Sur une bande son où les mots, les exclamations, les sanglots, extraits du documentaire Wee Bastards ? explorant la délinquance des quartiers chauds de Belfast, interagissent avec le magnifique « Miserere Mei, Deus » d’Allegri, nous la voyons se déhancher, se désarticuler, s’affaisser comme une poupée sans vie, pour se transformer à vue en petite frappe gouailleuse, en gamine séductrice, en vieux grincheux … soudain ses bras s’ouvrent tandis qu’elle conquiert un équilibre précaire, hypnotique, puis le corps part à la renverse dans l’extase des marmoréennes saintes baroques.

oona doherty

Lazare et les oiseaux du paradis : il s’agit ici d’explorer la question de la résurrection de l’individu, par l’espoir, par la foi, par la colère parfois, ces émotions fortes qui nous arrachent à la bestialité pour insuffler cette humanité mystérieuse et impalpable qui nous sert d’identité. L’homme peut-il espérer un jour devenir ange ? Est-ce sa vocation ? Où trouver la perfection dans ce monde de brutalité ? Comment y aspirer ? La grâce divine existe-t-elle ? De quoi est-elle faite ? n’est-ce pas tout simplement l’esprit qui soudain est pris de saisissement ?

Oona doherty

Avec cette gestuelle si particulière, une maîtrise du corps qui mêle mime et danse hiphop, voguing et contorsionnisme, Oona Doherty défriche le territoire créatif qu’elle s’est choisie, entre chair et âme, en quête de sincérité, observant l’univers urbain avec acuité et empathie. Enseignante par ailleurs, elle témoigne d’une formidable énergie, d’un enthousiasme communicatif, d’une passion sans borne pour le réel qui l’entoure, ces gestes, ces êtres qui croisent sa route. Amoureuse de l’humain, elle en aborde les facettes disparates pour y déceler un fil directeur, une cohérence, une raison d’être. Visuelle, tactile, elle affectionne le morcellement car il appelle à la recomposition.

oona doherty

Percevoir l’ordre secret du monde, le socle énigmatique de l’être, cette adepte du collage dans son essence la plus surréaliste, des collaborations de toute nature avec des artistes venus d’horizons variés, s’applique à en faire le credo d’une danse qu’elle prêche comme la source d’un formidable torrent de vie. Pluralité demeure son mot d’ordre, puissance et enthousiasme son ressort créatif, amour le fil sur lequel elle évolue dans un perpétuel effet d’eurythmie étourdissant et radieux.

Et plus si affinités

http://www.oonadohertyweb.com

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.