Hellfest 2012 / Iron ladies speaking : interview de Glad du Gladstone Fest

La semaine dernière nous abordions la metal attitude du point de vue des dames et c’était Carline qui s’y collait, nous donnant au passage une formation express en matière de décryptage des codes identificatoires des grandes familles qui composent cet univers.

Ce soir c’est Glad qui répond à nos questions ; elle aussi évolue dans la mouvance du Klub où elle organise régulièrement les différentes émanations du Gladstone Fest dédié à la scène stoner et que nous avons du reste déjà eu l’occasion de chroniquer dans nos colonnes.

Cette fois-ci nous cueillons la belle à son retour du Hellfest où elle a largement profité des joies de la Valley, espace consacré au style musical qu’elle affectionne. Un autre regard donc, tout aussi dynamique et drôle pourtant que celui de Carline. A découvrir.

D.N.

 

 

Présentez-vous : qui êtes-vous ? Que faites vous dans la vie ?

Bonjour, je m’appelle Glad, aka Glad Stone Cherry, j’ai 37 ans. J’ai principalement travaillé dans le milieu informatique et « grâce » à un licenciement économique, j’ai pu lancer le premier Glad Stone Fest le 5 septembre 2010 en utilisant mes indemnités.

Quelle est votre relation avec le monde du metal ? Comment avez-vous découvert cette musique ?
Bon, j’imagine que trainer au Black Dog de temps en temps ne fait pas encore de moi une puriste du metal donc je dirais qu’étant une aficionada du rock en général, j’ai quelques affinités avec la musique metallique; celles-ci se sont d’ailleurs développées depuis quelques années, notamment grâce au Hellfest.

Comment définissez-vous ce genre ? Peut-on parler de culture metal ? En quoi ?
L’esprit metal, qu’est-ce que c’est selon vous ?

Il y a bien une culture metal. Très communautaire il y a quelques temps parce que nombre de gens n’arrivaient pas à se retrouver dans un style trop souvent assimilé à du bruit et puis ça s’est un peu démocratisé et encore une fois je pense que le Hellfest a fait beaucoup dans cette ouverture.

Malgré une ouverture progressive, le metal est encore l’objet de sévères critiques. comment expliquez-vous ce phénomène ? Comment selon vous agir pour révéler cette culture sans pour autant la trahir ou la banaliser ?

Effectivement, le metal se démocratise et je pense sincèrement que c’est grâce aux metalleux qui ont une ouverture d’esprit absolument incomparable. Les critiques viennent essentiellement de personnes complètement étrangères à ce milieu et donc quelle crédibilité peut-on donner à des gens qui basent leurs critiques sur le look ou sur des lieux communs sans réelle recherche en disant que le metal n’est que du bruit ? Le meilleur moyen reste pour moi de faire découvrir à ces détracteurs la richesse de ce monde et justement cet esprit, qui reste encore une fois pour moi le plus ouvert que j’ai pu découvrir.

Comment jugez-vous la scène metal actuelle ? Quel type de métal écoutez-vous habituellement ? Quels sont vos groupes favoris ? Vos influences de base ?
Les jeunes formations qui vous ont marquée ces temps derniers ?

La scène metal est extrêmement riche et je suis encore incapable de définir tous les styles tellement il y en a. Je suis encore au stade de la découverte. J’ai découvert le rock par la scène grunge et suis tombée amoureuse de la scène stoner il y a quelques années. Mes influences de base, c’est Soundgarden & co et maintenant dans mon ipod on trouvera du Clutch, du Kylesa, du Kyuss. Les formations qui m’ont marquée ces dernières années, ce sont déjà les groupes qui ont pu passer aux Stoned gatherings et au Glad Stone fest. La scène stoner française regorge de pépites pour ne citer que Glowsun, Abrahma, Wheelfall, Los Disidentes del Sucio motel, Coffin on tyres…

Etre une femme dans l’univers du metal : est-ce facile ou pas ? le milieu se féminise, dit-on. En quoi ? Avec quelles conséquences ? Quelles artistes metal sont marquantes à vos yeux ? Y a-t-il un archétype de la parfaite metalleuse ? Qu’est-ce que les femmes apportent exactement dans ce milieu ?

Encore une fois, je ne pense pas faire partie du milieu metal et le fait d’être une gonzesse ne m’a posé aucun problème particulier. Encore une fois, cela démontre encore certainement une vraie ouverture d’esprit. Et de surcroit le public tout comme les groupes sont les premiers à me demander de trouver des groupes de filles à faire jouer dans les différents concerts que j’organise.
Pour la prochaine édition du Glad Stone Fest qui aura lieu le dimanche 14 octobre, j’ai voulu participer à cette « féminisation du milieu » en conviant à la programmation deux filles en or, Sofie Von Kelen et Caroline in Chains. Il est encore difficile de trouver des groupes de filles alors pourquoi ne pas prendre le pouvoir par l’orga de concerts? 😉

Maintenant savoir ce qu’une fille apporte dans ce milieu…pour ma part, je ne sais pas si c’est le fait d’être une vieille meuf de 37 ans ou d’avoir eu des enfants mais j’ai un amour quasi maternel avec les groupes que je fais jouer. J’essaie de les chouchouter au mieux alors est ce propre aux filles, j’en sais rien.

Vous revenez du Hellfest 2012 : Comment jugez-vous la programmation de cette année ?
Quel regard portez-vous sur l’ambiance, le public ? En quoi est-ce un rendez-vous essentiel  dans le calendrier metal annuel ? Y a-t-il selon vous d’autres rendez-vous incontournables ?

Le Hellfest reste pour moi le rendez vous incontournable de l’année. La programmation était encore une fois à la hauteur de mes attentes. J’ai passé le plus clair de mon temps sous la Valley mais j’ai aussi eu un gros coup de coeur pour Cancer Bats sous la tente Warzone notamment.
Pour avoir fait d’autres festivals tels que le Roadburn ou bien encore le Sonisphère Madrid, le Hellfest reste le festival qui regroupe absolument tout ce que personnellement j’aime : programmation excellente et éclectique, ambiance bon enfant et un vrai lieu de rencontres. J’y retournerai pour la 5ème fois et j’ai déjà hâte d’y être à vrai dire. Maintenant, les rendez vous incontournable tout au long de l’année sont les Stoned gatherings et les Glad Stone Fest 😉

Merci à Glad Stone Cherry pour ses réponses.

Photos : Insane Motion

Et plus si affinités

http://www.hellfest.fr/
 
Hellfest 2012 / Iron ladies speaking : Interview de Carline from Le Klub
Le Klub passé au crible / Part 9 : Stoner deep in your soul !!!!

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.