Les Grands Parisiens : quand Le Mois de la Photo harmonise le Grand Paris

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

96 expositions parachutées sur 32 communes : du 7 au 30 avril 2017, le Grand Paris prend culturellement corps au travers d’un Mois de la Photo repensé en conséquence. Think big et francilien : voici le mot d’ordre de cette manifestation d’envergure, qui fait sauter la barrière sociétale du périph’ pour unifier artistiquement une mosaïque de territoires multiples.

A l’affiche des photographes légendaires comme Doisneau Blumenfeld ou Cartier-Bresson, des modernes reconnus comme Witkin, des émergents comme les étudiants de Andreas Gursky. Le passé, le présent, l’avenir à visualiser dans le cadre de musées, de salons, de galeries, de centres d’art, de sites patrimoniaux, d’espaces de vie … un réseau culturel en synergie qui évoque des Rencontres d’Arles puissance 10.

C’est qu’aux commandes de cette manifestation, on trouve François Hebel qui a dirigé les Rencontres ainsi que Magnum Photos des années durant, fondant en parallèle le festival bolognais Foto/Industria. Le savoir faire est donc au rendez-vous, le flair et la logistique, ainsi qu’une nette volonté d’éducation populaire : la majeure partie de ces expositions est gratuite, accessible à tous, de véritables caisses de résonance d’une humanité à l’échelle planétaire.

D’expo en expo nous nous baladons dans le temps, l’espace, les sociétés, l’Histoire … documentaire ou plus onirique, franchement esthétique ou revendiquée comme militante, la photographie apparaît ici dans sa richesse la plus complète, toutes tendances confondues, préservatrice de mémoire, activatrice de conscience, de lien social, profondément unificatrice. Exemple avec Les grand parisiens.

Installée dans l’enceinte des Magasins Généraux de Pantin tout juste rénovés, l’exposition est à la fois à découvrir et à créer. A découvrir au travers des portraits que Françoise Hugier a réalisés d’habitants de banlieue dans leur intimité. A créer avec l’expérience en gestation qui débute ce samedi 8 avril au matin, dans l’effervescence classique des vernissages : Les Grands Parisiens affiche en temps réel les clichés des familles désireuses de participer à l’opération.

Trois studios accueillent les candidats, animés par des photographes professionnels : chaque famille repart avec son portrait, « véritable morceau d’exposition » qui part vivre sa vie hors les murs, l’autre épreuve étant immédiatement affichée pour compléter les panneaux. Une manière de saisir l’ADN de cette population interculturelle, son originalité, ses influences … et d’en garder trace. Ces images alimenteront le premier fonds d’archive photographique des Grands parisiens.

Et plus si affinités

http://moisdelaphotodugrandparis.com/

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire