Film : Pièce montée – Denys Granier-Defferre

Ce n’est un secret pour personne, le mariage fait vendre. Un sujet porteur que celui des noces où union amoureuse, réunion de famille et reconnaissance sociale forment un contexte explosif pour faire ressortir nos névroses affectives les plus larvées.

Sorti en 2010, Pièce Montée n’échappe pas à la bonne vieille recette. Après Le mariage de Figaro, Quatre Mariages et un enterrement, Mariages ! ou Mariage mixte, c’est au tour de Denys Granier Defferre d’aborder l’exercice de style. Au centre de son intrigue, un jeune couple qui s’unit pour le meilleur et pour le pire, une petite nièce trisomique, une cousine lesbienne, des parents pudibonds et chiantissimes, des couples en rupture imminente, et un gâteau gigantesque qu’il a fallu colmater en douce avec du caramel après l’avoir renversé dans les escaliers…

Symbolique, classique même, me direz-vous, et tous les poncifs du genre y passent, qui prouveront aux deux tourtereaux qu’il convient de vivre leur vie pour eux et en quête du bonheur sans se prendre la tête avec le regard d’autrui. On se prend même quelquefois à retrouver trace de scénarii antérieurs.

Sauf que pour une fois, ce sont les anciens qui volent la vedette et mettent du plomb dans la tête des jeunes générations. Madeleine et Victor : la grand-mère de la mariée et le curé, amants qui se retrouvent et se reconnaissent au moment de l’échange des anneaux.

Le film vaut pour ces retrouvailles, incarnées par une Danielle Darrieux époustouflante d’émotion et un Jean-Pierre Marielle savoureux de désillusion. L’étincelle qui s’allume dans leurs regards qui se croisent et s’accrochent, la manière dont ils s’étreignent, s’agrippant l’un à l’autre, ce geste qu’il a quand elle se blottit dans ses bras, …

Les retrouvailles ne dureront guère, on s’en doute, mais ils apportent leur lot d’enseignement et de mise au point nécessaire. Après la tempête, le calme de l’éclaircie ? A voir donc, comme un divertissement, une petite parenthèse où nous nous reconnaîtrons tous à différents stades de nos vies, au moment de faire des choix, une fois que nous les avons faits, et quand nous décidons enfin de les défaire.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.