Fashion week spirit A/H 2013 : Didit Hediprasetyo

La Fashion week spirit A/H 2013 nous a offert l’opportunité de découvrir un autre jeune talent de la haute couture. Né à Jakarta, Didit Hediprasetyo n’a pas encore 30 ans mais déjà une perception sûre, un bon goût évident formés à Parsons School of Art and Design de Paris.

Peut-on parler de précocité, de prédestination ? Il débute sa carrière en 2011 et depuis les défilés s’enchaînent avec une régularité singulière puisque s’il s’inspire de son Asie natale, jamais il ne se répète dans les modèles conçus. Et l’esprit de ses collections de varier avec l’air du temps.

C’est à l’hôtel Bristol, le matin du 4 juillet que le couturier dévoile les pièces destinées à la saison hiver. Et tout de suite une évidence : une gamme de couleurs qui confronte l’obscurité du bleu nuit et du noir avec la blancheur immaculée et lumineuse. Ajoutons une élégance ascétique inspirée des robes chinoises soudainement allégées de leurs arabesques et de leurs motifs pour devenir monochromes et opaques.

D’évidence, ces robes de soirée fluides enrobent le corps comme une peau légère qui pourrait s’avérer carapace, recouvertes de manteaux et vestes architecturales, dureté du cuir contre plissé voilé, transparence discrète de quelques dentelles qui prolongent les formes. Pas de bijoux, la fantaisie simple d’un motif et soudain la hardiesse d’une broderie apposée sur un tissu écaillé comme une insistance.

On aimera notamment l’alliance entre le classicisme de l’allure et le futurisme des détails, plastrons, casquettes, découpes, bretelles, le jeu savant ici engagé qui propose une esthétique glamour non conventionnelle qui fait tout le prix de ces costumes.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.