Cinéma / Océane : une brise de riffs sur la côte Atlantique

Mardi j’ai fait ma première avant-première cinéma, expérience nouvelle en tant que rédactrice ARTchemists et sur les Champs-Elysées (au Publicis) en plus ! L’équipe d’Océane, premier long métrage de Nathalie Sauvegrain et Philippe Appietto, était présente au complet. La salle était comble entre les invités, les journalistes et les fans, les applaudissements ont retenti longuement en fin de séance. Road movie musical s’il en est, Océane laisse la part belle au live dans son récit, et l’after restait dans le ton avec concert des groupes présents dans le film au mythique Bus Palladium. Retour sur le film avec quelques images de la soirée d’after de l’avant-première juste sous la bande annonce !

Lorsque Lou Lesage alias Océane se fait larguer sur une aire d’autoroute avec un sac à dos et un super éléphant en peluche puis ramasser aussi sec par Oliboy (Olivier Clastre) musicien original on hésite un peu, le début est abrupt et ce n’est qu’une fois arrivé au terme de ce premier voyage qu’on se rend compte que ce film va être une bulle de survie estivale. Un cocon dans lequel on plonge pour oublier la grisaille automnale, à Paris et ailleurs.

Océane célèbre la beauté du Haut-Médoc (près de Bordeaux) parce que oui, vous le ne savez peut-être pas mais là-bas le sable est blanc, fin, la mer azurée et les dunes couvertes de pins majestueux. Au camping des Pin-Sec une population hétéroclite cohabite au gré des pulsions de chacun, la propriétaire lutte avec un créancier insistant et les feux de camp sont légions. On est loin de l’image du camping de beaufs en mode pétanque-pastis-gaines suspendues aux auvents des caravanes.

Ici les infusions de thés se transforment en périple hallucinatoire, le chien a un nonoss des plus particuliers et la radio est animé par Richard King of the Vibes dont l’anglais et la voix suave ambiancent agréablement cet univers cosmopolite.

Oliboy Mélanie Török alias Lulu Lou Lesage alias Océane

Océane (Lou Lesage) – Oliboy (Olivier Clastre) – Lulu (Mélanie Török)

L’actrice principale incarne une jeune femme en fuite, du temps, de l’autorité, de la banlieue. Son charme fait fondre tous les cœurs et sa relation avec Oliboy, antithèse de la figure paternelle fait rire lorsque les sous-entendus graveleux s’en mêlent (magnifique scène de petit-déjeuner à base de céréales au lait). Un autre personnage charmant de ce road movie coréalisé par le couple Nathalie Sauvegrain/Philippe Appietto, c’est Lulu alias Mélanie Török. Elle accompagne Océane, croise souvent sa route et chacune de ses apparitions illumine l’écran. Sur le titre Low Men des Dukes, Océane se donne, se blesse parfois mais repart toujours de plus belle.

The Sticky Boys

Lorsque les Sticky Boys assurent le concert final au Pin Sec, quelle n’est pas notre surprise de voir notre maîtresse de cérémonie préférée les annoncer ! La pin-up qui crache du feu, Juliette Dragon fraîchement débarquée sur le camping avec le manageur des Sticky, l’américain Tito Larriva nous envoûte avec ses bâtons enflammés.

Un film bien qui fait du bien, on ne demande pas mieux en ces temps maussades ! Tant pour la BO qui fait la part belle aux artistes de la scène indépendante française, les prises de vue magnifiques et l’image hyper soignée que l’ambiance décalée qui règne sur les Pin Sec : un film de rentrée qui se laisse voir et revoir avec plaisir ! Vous rirez c’est garanti, vous aurez peut-être même envie de repartir camper après…

Océane est sorti mercredi 11 septembre en salle, à Paris vous pouvez le retrouver au Publicis sur les Champs-Elysées et au Cinéma Pasquier à Saint-Lazare ainsi que dans de nombreuses salles en province.

Galerie de la soirée d’avant-première: http://www.flickr.com/photos/38012720@N02/sets/72157635484346954/

Et plus si affinités.

https://www.facebook.com/oceane.le.film

Océane

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.