Cinéma / Festival British Screen -16e edition … à l’heure londonienne !

16 ans que ça dure ! Le Festival Ecrans Britanniques est désormais devenu un incontournable du paysage culturel nîmois, languedocien, hexagonal et européen.

Nous étions présents pour la 15eme édition, nous voici un an plus tard, annonçant le programme d’une recette désormais éprouvée qui promet d’être de nouveau savoureuse :

– Une dizaine de jours consacrés de films, de débats et de rencontres à partir du 15 février.

– Un festival qui investit le Carré d’Art, les bibliothèques, le cinéma Le Sémaphore et le théâtre Christian Liger avec un petit plus cette année à savoir deux projections auront à l’Université de Nîmes, Vauban et Carmes.

– Un hommage à Andrew Kötting, présent dès l’ouverture de la manifestation venu avec une sélection de ses films dont Gallivant ou This Our Still Life, entre  audace formelle, créativité esthétique et émotion pudique puisque que ses oeuvres mettent souvent en scène des êtres chers, comme une sorte de miroir personnel.

– Une rétrospective John Schlesinger correspondant à la réédition récente de trois chefs d’oeuvre de ce cinéaste, avec A kind of Loving, Darling, Billy Liar.

– Une thématique et non des moindres puisque ce 16e festival sera consacré à « Londres dans le cinéma britannique », histoire de voir comment la capitale est représentée sur grand écran, comment elle devient personnage, comment on la montre, comment on la vit avec des petits bijoux comme Sammy and Rosie Get Laid de Stephen Frears, Absolute beginners de Julien Temple, The end of the affair de Neil Jordan, … on notera un certain nombre d’œuvres rattachées au monde du rock et de la musique, d’autres consacrées à l’historique de la ville, d’autres aux différents quartiers qui la composent et aux strates sociales qu’ils accueillent.

– Le cinéconcert du théâtre Liger avec la projection du film muet récemment restauré par le British Film Institute, Underground d’Anthony Asquith,

– Les films tout récemment sortis ou en avant première avec notamment Shadow Dancer de James Marsh, Hyde Park on hudson de Roger Mitchell, Sightseers de Ben Whitley, … et pleins d’autres petites pépites que je vous laisse découvrir avec l’ensemble de cette ambitieuse programmation.

 

Programme

http://www.ecransbritanniques.org/node/51

 

Bref un succès annoncé et un travail de qualité pour un festival au long court durablement inscrit dans une saison culturelle qu’il ouvre indéniablement sur le monde.

 

Et plus si affinités

http://www.ecransbritanniques.org/node/51

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.