Candide aux Célestins : Soyons des optimistes désespérés

L’apologue le plus célèbre de Voltaire est certainement intemporel. On nous l’a souvent répété mais ce soir Maëlle Poésy nous le démontre avec esthétisme. A travers ce parcours initiatique, le personnage éponyme nous fait passer de l’innocence à la connaissance.

Candide_2015_ressourceOriginale

Nous avons tous un souvenir de Candide, celui d’une salle de classe au lycée ou d’un examen de baccalauréat. Cependant cette mise en scène ne vous fera pas revivre à la perfection ce conte philosophique qui vous avait fait voyager. Le Candide de Maelle Poésy est des-historicisé. Notre société contemporaine est présentée. Voltaire dénonçait avec virulence les obscurantismes, fanatismes, injustices et intolérances de son époque, le Candide de ce soir est modernisé et adapté. Aucun des ingrédients du conte n’est oublié dans cette mise en scène, l’ironie, le raisonnement par l’absurde, la critique sociale, autant de moyens qui font réfléchir le spectateur.

Candide-2015_003_ressourceOriginale

C’est dans cette course effrénée que Candide nous plonge. Celle d’un esprit pur et crédule qui se retrouve embarqué avec son optimisme dans un voyage initiatique. Les épopées se suivent et ne se ressemblent pas. Le rythme effréné de l’apprentissage de notre jeune héros est sublimé par la cadence de la pièce qui s’accélère et par les décors qui se modifient comme par magie. On se croirait presque au cinéma tant la pièce nous porte. C’est cette saturation qui engendre l’absurde, cet absurde qui fait réfléchir le spectateur, la démonstration du génie de Voltaire.

Candide-2015_005_ressourceOriginale

Les cinq acteurs sont les narrateurs de l’histoire, avec humour et sarcasme ils nous rappellent les passages clefs de l’œuvre ayant bercé notre adolescence. On rit devant les soldats bulgares, on s’insurge devant « le bel autodafé », on aimerait bien rester en Eldorado avec les moutons rouges … Pangloss nous amuse par son meilleur des mondes, la société mise en valeur est tragique mais réelle. Sans devenir Martin le pessimiste, le spectateur éprouvant le monde fait l’expérience du soi. A travers les démonstrations métaphysiques du maître Pangloss, le spectateur est lui-même invité à pousser sa propre réflexion. Tous les ingrédients sont là mais pour y croire c’est à lui de réfléchir. Candide n’est jamais explicatif, ni injonctif.

Candide-2015_004_ressourceOriginale

Comme le dit Maelle Poésy «  Voltaire ne s’insurge pas, il décrit. Il se pose en observateur objectif et distant, provoquant un puissant sentiment de révolte face à l’injustice du monde ». Ainsi, en sortant de ce spectacle, on a l’impression d’avoir grandi. La nostalgie de nos cours de littérature nous donne envie de retourner à l’école mais par cette mise en scène très actuelle, le conte fait son effet dans notre époque. Plus qu’un exemple de l’art de persuader, c’est notre vie avec ses absurdités intemporelles mais aussi spécifiques que nous remettons en cause. Devenons des optimistes désespérés pour nous aussi cultiver notre jardin !

Et plus si affinités

http://www.celestins-lyon.org/index.php/Menu-thematique/Saison-2014-2015/Spectacles/Candide-Si-c-est-ca-le-meilleur-des-mondes

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.