Art brut / Regards de collectionneurs : DeStadshof à la Halle Saint Pierre

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

cartonkatuOK/5

Alors que nous refermons la porte la Maison Rouge sur les sombres et éclatantes beautés de la collection ABCD, la Halle Saint Pierre ouvre les siennes sur la collection De Stadshof. Sous le vent de l’art brut 2 nous donne l’occasion de pénétrer pour la seconde fois une collection à portée internationale. Succédant à la focale sur Charlotte Zander en 2011, la nouvelle session se concentre sur le travail effectué par les hollandais Liesbeth Reith et Frans Smolders.

P1390454

Riche de 7000 œuvres produites par plus de 400 artistes repérés tout autour du globe, la collection DeStahshof constitue un ensemble remarquablement précis et varié ainsi qu’une entreprise de repérage toujours mobilisée depuis 30 ans d’activité. 30 ans … tout comme la collection de Bruno Decharme et la tentation est alors grande de confronter les deux manifestations.

P1390431

Une comparaison riche d’enseignements sur les manières d’aborder l’art brut, les divergences existant de collectionneur à collectionneur, les perceptions multiples qui échappent à tout enseignement, tout diktat esthétique pour laisser parler l’émotion aux sources inconsciemment puissantes comme un appel. En suivant du regard ces parois couvertes de dessins et de formes, on saisit le rôle vital de celui qui un jour, par sa curiosité, son regard, sa volonté, a sorti ces œuvres du néant pour les projeter dans la lumière et interroger leur portée.

P1390470

Avec soin, Martine Lusardy a sélectionné 350 œuvres parmi le fonds très complet DeStadshof. Là où Decharme s’interroge sur la manière dont ces artistes qui n’en sont pas investissent leurs œuvres d’une puissance magique propre à recomposer le monde, la directrice de la Halle Saint Pierre laisse parler leur force esthétique, la beauté qui en émane. Là aussi les deux approches sont riches de sens.

P1390442

 

Lumineuse, l’orchestration de ce deuxième volet sur l’art brut dans les collections privées apporte un souffle d’air, une respiration, une quiétude étonnante. La violence habituellement rencontrée dans les expositions de la Halle Saint Pierre soudain s’estompe, comme si l’œuvre des fous, dans ce monde de crises furieuses, en perte de repères, de cohérences, annulait l’absurdité des rapports. Au cœur de la folie, seuls les fous sont raisonnables.

P1390460

Les fresques de Willem Van Genk, les installations de Bertus Jonkers, les crayonnages de Rosemarie Koczÿ ou Donald Pass, les formes arachnéides de Marie-Rose Lortet … tableaux, dessins, sculptures, collages nous accueillent, chacun porteur d’une personnalité, d’une volonté, d’un caractère, jamais de violence. C’est ce qui nous frape le plus en sortant de l’exposition : la réconciliation, la tranquillité et l’harmonie comme si tous ces visionnaires soudain se faisaient rassurants et protecteurs.

Et plus si affinités

Album Photos

http://www.hallesaintpierre.org/category/exposition/en-cours/

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire