Album ou trouvaille : Azad Lab, ses Lucioles et son exploration hip hop

Je suis bien embêtée … déjà fin 2015, je savais que j’attaquerai 2016 sur cette chronique (au passage bonne année les gens!!!) et pour cause : l’énergie créative et rythmique d’Azad Lab a tout ce qu’il faut pour motiver les plus mijorés, les désespérés de la vie, les grognons du quotidien, bref un véritable shoot de bonne humour, ce qui n’est pas un luxe par les temps qui courent.

 1424307_1130161073662356_7915634532401482905_n

Très bien ok Azad Lab !!! Mais sous quel point de vue ? Trouvaille ? Ou album ? Lucioles sorti en décembre est certes un excellent LP qui pourrait justifier un article à lui tout seul, vu sa structure et son charisme, mais il s’avère qu’il constitue aussi une date dans l’univers du groupe toulousain. A ce titre, mon texte devait emprunter le chemin de la trouvaille pour différentes raisons, que le dernier clip du sextet, réalisé par Olivier Monteil et Clovis Bezies-Gros, justifie pleinement :

Suite logique de l’introduction « Envol », « Milky way » marque le chapitre initial d’une série de seize morceaux composant le récit lyrique d’une course au travers du monde et des vocations trop longtemps recelées à l’intérieur des âmes frustrées. Appel à la liberté, glissement progressif vers la réalisation personnelle, l’album est un grisant réquisitoire contre les dream killers de tous bords, un plaidoyer vibrant pour l’épanouissement de l’être, la culture intensive du rêve devenu réalité.

11828543_1060725870605877_3953295910321713107_n

Au coeur de cette « exploration hiphop » assumée et revendiquée, une musique métissée de swing, d’électro, de jazz, de klezmer, de soul sur laquelle se posent des paroles en français ou en anglais, que les chanteurs modulent, prononcent, murmurent, slament au besoin, sans jamais tomber dans les outrances d’un rap à la petite semaine. Aux voix presque théâtrales du MC et de la chanteuse répondent le saxo et le trombone dans un dialogue poétique teinté d’urgence, à bout de souffle dans la course de la section rythmique.


La recette a eu le temps de prendre son épaisseur depuis 2011, année de naissance du combo : deux EP, Enter the Laboratory (Mars 2012) et Ebullition, une moyenne de cent soixante dix concerts au compteur, … l’album arrive comme un aboutissement et un tournant. Cela s’écoute, cela se pense, se réfléchit, s’apprécie, vidéo et visuels ajoutant une dimension d’anime et de BD à ces mélodies particulièrement balancées. Mais le tout n’est pas destiné à se savourer le cul dans un fauteuil, un verre de cherry à la main.

Non, comme vous le constatez avec ce résumé de leur passage à la fête de l’Huma 2015, les six toulousains ont besoin de la scène, c’est leur raison d’être, on le mesure en égrainant leur chaîne Youtube émaillée des souvenirs de leurs lives. Comment alors conserver la cohérence du récit Lucioles durant ces concerts particulièrement enlevés dont Azad lab a le secret ? A voir, puisque le nouveau live doit raconter la belle histoire amorcée dans la vidéo de « Milky way », entre vidéos et scénographie adaptées. Quoiqu’il en soit, on attend d’en savoir plus, persuadé que la formule proposée par Azad Lab a tout pour attirer, capter, fidéliser, se recréant sans cesse.

Eh oui le terme « Lab », ils le justifient à chaque création. Dernière initiative en date, Les Mardis Du Labo vont disséquer chaque track du nouvel album, musique, texte, univers, message. La portée éducative de l’initiative ne nous échappe pas, elle aurait même tendance à nous ravir, car elle prouve une véritable intention d’ouverture et d’initiation d’un public en questionnement et en demande. On aime, on soutient, on diffuse. Et l’on constate que Azad Lab est aussi force de proposition fait tomber les barrières des styles, des genres, des disciplines, mêlant musique, écriture, arts plastiques, théâtre, poésie, cinéma. Un décloisonnement que d’autres formations privilégient … et qui indique l’avenir des musiques actuelles ?

 

Et plus si affinités

Pour en savoir plus sur Azad Lab, cliquez ici.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.