Album : Öster – One minute beat

Qui a dit qu’il fallait que ça soit long pour que ça soit bon ? Les maximes de La Rochefoucault, les haïkus japonais, les miniatures de Nicolas Hilliard, … short can be so beautiful.

C’est ce principe de minimalisme précieux que le beatmaker Öster a mis à l’œuvre dans son dernier album, intitulé très justement One minute beat. C’est fulgurant, une minute, il peut s’en passer des choses dans ces soixante secondes : tomber amoureux, découvrir la beauté du monde dans un rayon de soleil, gagner une grosse somme en cochant le bon chiffre …

Oui en une minute, la vie peut basculer du bon côté, ou simplement s’éclairer d’un son, d’un rythme, d’une image musicale. Et Öster illustre cette théorie en 25 tracks pensés comme des bouchées mélodiques savoureuses et colorées, chaleureuses, gorgées de soleil et de légereté. 25 petites pépites qui évoquent des ambiances séduisantes, un bar à New York, une plage au Brésil, un palais des Mille et une Nuits, …

25 instrus, pas de titres pour ne pas cloisonner la perception de l’auditeur, des pensées façonnées dans l’air du temps, pour rappeler que le monde n’est pas fait que de violence et de destruction. On aime tout particulièrement cette luminosité rafraîchissante par temps d’affrontements.

 

Et plus si affinités

http://osterbeatmaker.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/pages/%C3%96ster/200465826663988?fref=ts