Album : Herr Geisha and the Boobs – The Dead Machine that goes ping

a2168617884_10

“Music is sound, words are words, so read books and listen to music”. Voilà, ça c’est fait, dit, et épinglé au fronton de la page Facebook de Herr Geisha and the Boobs, … et le reste de la présentation est de la même eau qui annonce clairement la couleur : « Nous ne sommes rien au finish, ce qui nous définit le mieux, c’est notre musique. Alors écoutez-nous, tudieu ! »

Et ben c’est ce qu’on a fait, les mecs (euh pas totalement y a une Lady dans le nombre) … et on regrette pas le voyage offert par The Dead Machine that goes ping. Pas si morte cette machine si l’on se fonde sur l’écoute des 10 tracks qui en composent les mécanismes tout en distorsions, en grincements, en débrayages.

Cris et chuchotements : le trio échevelé déroule son univers sur des mélodies qui frôlent la schizophrénie. Chargée d’un rock lové comme un naja à l’attaque, la musique de la geisha et de ses nichons ne manque guère de rebond ni d’acidité dans ses tonalités noise et grunge.

Et c’est tant mieux car de ces compos se dégage un nuage corrosif délicieusement pervers, qui vos ronge les tympans comme un gentil petit coléoptère enragé : ça frétille, ça guinche, ça secoue, ça rampe, ça se redresse, se fraye un passage inégal dans les conduits auditifs soudainement transformés en sphincters de l’âme.

Flash intégral pour la puissance létale de « Yellow » ou du très prenant, magnifique « I-8-bits » qui alternent riffs guerriers et murmures spectraux, le lamento suicidaire de « Shadow » qui vous claque la bassesse de la vie dans la gueule, « Asker » et ses anneaux hypnotiques qui vous enserrent le cerveau, ou le magistral Skolofenstrü qui entame les hostilités et donne le ton peu tranquille de cette épopée mammaire et sauvage.

Bref on adore l’univers de ce trio de Lyon et d’ailleurs (ils ne tiennent pas plus à se déterminer par leur appartenance géographique que par leur image), et on vous recommande vivement de plonger tête première dans les rouages de ce mécanisme en résurrection.

10730879_657522357697927_5735401178918541953_n

Et plus si affinités

http://herrgeishaandtheboobs.bandcamp.com

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.