AD Intérieurs 2014 : la 5eme édition investit Les Arts Décoratifs

arton3421-886fa

Le principe d’AD Intérieurs est simple : demander à des décorateurs innovants de sélectionner un objet parmi les collections du musée des Arts décoratifs et de le placer dans un décor à vivre. La chose n’a rien d’étonnant puisqu’elle dessine la trame éditoriale du magazine AD, grand ordonnateur de cette manifestation qui permet de propulser dans le concret les espaces magnifiques qui peuplent les pages de la fameuse publication.

cc6043936855446de2d7dcb705e334a5
Le dressing d’un dandy de Tristan Auer © Tristan Auer

Pour la session 2014, ce sont seize représentants de la jeune garde du design et de l’architecture intérieure qui ont relevé le défi :

  • Tristan Auer
  • Bismut & Bismut
  • Cabinet Alberto Pinto
  • Vincent Darré
  • Noé Duchaufour-Lawrance
  • Gilles & Boissier
  • François-Joseph Graf pour Fendi
  • Luis Laplace
  • Chahan Minassian
  • Caroline Sarkozy et Laurent Bourgois
  • Isabelle Stanislas
  • Pierre Yovanovitch
  • Charles Zana
6c089a890925b22bbed91e27ca73b654
Le salon de bains de Charles Zana © Charles Zana

Leurs noms ne vous évoquent peut-être rien ? Voici donc l’occasion de découvrir leur travail, et la complexité de leur action. Convoqués pour mettre en scène des lieux de vie, ils interviennent pour magnifier des collections privées, pour définir l’esprit d’un restaurant, l’atmosphère d’une ambassade. Ils sont à la source de l’image diffusée par ces univers qui sont une carte d’identité pour ceux qui les possèdent et y évoluent.

3D-Graf-49d5b
Le pavillon chinois de François-Joseph Graf pour Fendi © François-Joseph Graf

Le challenge qu’ils relèvent ici interroge la continuité qu’ils doivent créer entre une création propre à une époque, un style, une influence, et ce début de XXIème siècle. Ecritoire des Fifties, lustre des années 70, banquette du XVIIIème siècle ou vitrine 1850, les imaginaires se déclenchent en fonction des affinités avec une couleur, une forme, une matière, un usage. Un coup de cœur en somme qui va déclencher une nouvelle création pensée pour sublimer l’objet d’art initial.

10603327_10203895075791523_6130497110313217199_n
Le salon de lecture de Bismut & Bismut © Bismut & Bismut

L’entreprise est belle, qui se décline en seize salles organisées comme des boites, où se succèdent un salon de lecture, un bar musical, une salle de bain, un dressing, un salon, un bureau … le passage d’un monde à l’autre trace une ligne dans un style émergent qui, peut être un jour, déterminera les tonalités propres à notre temps.

Et plus si affinités

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/accueil-292/une-486/francais/arts-decoratifs/expositions-23/actuellement/decors-a-vivre-les-arts-decoratifs/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.