A l’avant garde : Yves Descamps – Normalicide

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

12313667_927252507366413_5395074318222791275_n

Pour ceux qui s’obstinent à croire à l’existence de modèles à suivre qui veulent à tout prix se conformer à l’image globale dictée en chaîne par les média et le système social, pour ceux qui omettraient de regarder l’humanité en face avec sa longue traîne de névroses, d’hypocrisies, de lâchetés et autres bassesses, il est grandement temps de contempler Normalicide.

12038252_898032850288379_1234121137313395313_n

Normalicide c’est le nom de baptême donné par Yves Descamps à l’ensemble de sa démarche créatrice. Ce photographe de formation a quitté sa Belgique originelle pour migrer au Pérou. Depuis il s’y adonne au dessin en autodidacte, usant de sa plume pour stigmatiser les travers de l’homme moderne. Autant vous dire qu’il ne manque pas d’inspiration.

12011239_900027013422296_2342161014829922782_n

Avec un trait à la Beavis and Butt-Head, l’illustrateur alimente un humour dévastateur inspiré d’un Robert Crumb. Irrévérencieux, cynique, chacun de ses dessins s’appuie sur la bande dessinée pour balancer en une vignette une vérité bien sentie sur nos contemporains … et nous-mêmes.

11960023_891771350914529_1746244729100097569_n

Difficile de ne pas se sentir impliqué, pour ne pas dire désigné par ces caricatures soulignées de répliques assassines. Dans le viseur, cette obligation de perfection, de bien-être, de bonheur constant : mais derrière le masque du sourire, combien de pensées inavouables, de désirs pervers, de démences à l’oeuvre, dans l’ombre ?

11988395_889839601107704_9038189484291556690_n

En parlant de masques, depuis quelques temps, Yves Descamps s’est mis au modelage de visages en papier mâché. Ce pourrait être les masques naïfs qu’on utilise dans les carnavals de Belgique ou de son pays d’adoption, avec ces joues rouges, ces yeux écarquillés. Mais c’est bien connu : durant le carnaval, les valeurs s’inversent et les canons en prennent un coup d’ans l’aile. C’est l’objectif. Normalicide a pour but de tuer la normalité. En fanfare et en série.

Et plus si affinités

Pour suivre le travail et les créations de Yves Descamps, rendez-vous sur sa page Normalicide :

http://yvesdecamps.tumblr.com/

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire