A l’avant-garde : Vaskolg – Aadi 2010

Blonde, élancée, hiératique, … Olga Kiwerski aurait pu être l’un des modèles qui portent ses créations. Elle a choisi pourtant l’autre côté du miroir, celui de l’inventeur, de l’artiste. La main qui dompte la matière, la plie aux désirs de l’esprit, à l’éclat du regard.

Soie torsadée, orchidées saignantes, plumes tressées, mousselines qui s’entremêlent, pierres écorchées, morceaux de météorites, ses bijoux entourent le col, saisissent l’échine, entravent l’épaule, enferment le poignet. Ils embellissent tout en emprisonnant.

Symboles forts de l’esthétique absolue à laquelle on sacrifie le mouvement ? Ses œuvres les plus belles sont les plus figées, métalliques et froides, qui abolissent la barrière des sexes, glacent la peau, stylisent le geste : « Un élément architectural et rythmique », « un bijou sculpture », une scénographie futuriste de l’ornement.

  Et plus si affinités http://www.vaskolg.com/vaskolg

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.