A l’avant-garde : Sylvain Ciavaldini – Hôtel Matignon rythme l’espace – 2014

Une vieille gravure, un peu d’encre et de peinture acrylique et soudain le très austère et institutionnel Hôtel Matignon se retrouve dans les nuages.

1499542_786365924733593_4503507735527567778_n
Hôtel Matignon rythme l’espace encre et acrylique sur héliogravure 50 x 65 cm / 2014

Hôtel Matignon rythme l’espace est-il un hommage à Magritte et sa pipe qui n’en est pas une ? Ou une rêverie sur les mutations de la forme ? Sylvain Gavaldini laisse planer le doute, s’amusant comme un enfant à envahir architectures et forêts de matières colorées et inconnues.

Blob intellectuel, guimauve créative, pixels joueurs, l’artiste marseillais rappelle malicieusement que les choses ne sont qu’apparence, et qu’il convient de ne pas trop prendre la vie au sérieux. Hybrides, ses volutes mystérieuses mettent du pastel dans les rigueurs du noir/blanc/gris, dans la rectitudes des lignes d’architecture.

20150227_164924

Frais, fantaisiste, onirique même, son univers interroge le regard, éveille l’imagination, désacralise le construit. De la surface plane du papier au volume de la maquette, ses invasions chromatiques et cotonneuses amusent et poétisent le monde.

Et plus si affinités

http://galeriesator.com/exhibitions/index

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.