A l’avant garde : Rodolfo Loaiza – Beauty Hurts

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page
Dessins par Rodolfo Loaiza

Décidément elles prennent cher, les princesses de Disney ! Icônes de l’innocence absolue, après avoir émerveillé des générations de gamines par leur candeur, leur vertu et leurs princes charmants, voilà que les artistes de la pop culture s’en saisissent sans ménagement pour leur faire subir le pire. Sexualisation intensive, tatouage, drogue, dépression, boulimie, coups … à croire que les créatifs se vengent d’une enfance saturée de dessins animés sirupeux et trompeurs.

Nous avions déjà traité du cas Dina Goldstein et de ses photos particulièrement mordantes. Aujourd’hui tournons nos regards hilares et navrés vers les planches de Rodolfo Loaiza, rassemblées sous la série Beauty Hurts. Ici plus de photos, on est dans le cadre du dessin d’origine, revu et corrigé de manière rock’n roll pour ne pas dire grunge. Adoptant la démesure des people, nos princesses sombrent dans le surpoids, l’anorexie, l’alcool, la coke, l’automutilation ou le suicide… à moins qu’elles n’adoptent proverbiale agressivité de la riot girl comme mode de survie, préférant un serial killer au gentil prince qui de toute façon est gay..

Tout ceci s’affiche avec un sérieux et une majesté assumés, jusque sur le trône au besoin, où de charmants piafs bleus soulèvent la cape royale pour faciliter l’auguste transit. Trash … et judicieux, pour ne pas dire rafraîchissant. Eh oui marre des figures hautaines ou sanctifiées qui n’ont rien à voir avec la réalité mais qu’on nous vend comme des modèles. Loiaza percute le symbole et la réalité pour montrer combien cette image idéale est incompatible avec le concret et encourage ces dérives. Le merveilleux y laisse pas mal de plumes, que le bon sens récupère. Et au passage on s’offre une vision acerbe sur une modernité pathétique, qui nous enferme dans un vide existentiel sidéral.

Et plus si affinités

https://www.facebook.com/ARTRodolfoLoaiza.O/

https://www.flickr.com/photos/rodolfo_loaiza/

Enregistrer

Enregistrer

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire