A l’avant-garde : Patrick O’Reilly – House

Ce n’est rien de dire qu’elle est rose. Une maison de poupée, sortie tout droit d’un conte de Beatrix Potter. Des tulipes roses, une porte jaune, une petite table de jardin.

La projection du bonheur, … si ce n’est ce bruissement lancinant, qui émane de la maison, comme un tuyau percé, … une averse étouffée ???? Et ces fenêtres troublées ??? On s’approche, pour découvrir qu’il pleut dans la maison.

Un déluge qui inonde tout, envahit les étagères, les verres placés partout pour endiguer l’inondation sans succès bien sûr. Une pluie bleue, pastel, le ciel qui s’effondre, tous les chagrins du monde qu’on cache sous le masque de la joie.

Avec cette installations impressionnante, l’artiste irlandais Patrick O’Reilly signifie de façon magistrale le jeu des apparences, leur constante tromperie, les illusions dont la perte marque la fin de l’enfance, la fragilité des adultes.

Intrigante, cette maison se dresse actuellement dans la Cour du Centre culturel Irlandais de Paris, à l’occasion des 10 ans de l’établissement. L’occasion de découvrir la créativité irlandaise sous toutes ses formes, dont O’Reilly est l’un des représentants actuels les plus inventifs.

Et plus si affinités

http://www.centreculturelirlandais.com/modules/movie/scenes/home/