A l’avant-garde : Manuel Ocampo –A Defeatest Movement to the Grand Narratives in the Theatrical Arena of Modernist Object- 2006

Aux Philippines, il est traditionnel de célébrer Pâques dans la transe. Les fidèles n’y manquent pas qui se flagellent, se mutilent, vont jusqu’à la crucifixion pour revivre dans leur chair la Passion du Christ.

Foi démesurée, mysticisme absolu et cruauté baroque : tels sont les ingrédients qui composent la peinture surréaliste et souvent absurde du peintre Manuel Ocampo. Passant de la chaleur des tons vifs au noir et blanc le plus glacial, l’artiste réfléchit sur les puissantes errances de la religion, ce qu’elle provoque à l’intérieur des êtres, ce qui dans l’esprit suscite cet abandon, cette confiance totale.

Oscillant entre Jérôme Bosch et Clovis Trouille, Manuel Ocampo n’hésite pas à choquer, mêlant des éléments ésotériques à ses visions violentes mais absolues. Dixit ce tableau au titre alambiqué : A Defeatest Movement to the Grand Narratives in the Theatrical Arena of Modernist Object-Makers. Art brut, œuvre démesurée, approche thérapeutique, ex voto expiatoire, dessin d’enfant ? On ne sait, ces formes irrévérencieuses et grotesques fixent leurs toiles d’araignée thématiques à ces différents ancrages pour mieux nous perdre et nous interroger.

 

A découvrir, à explorer.

 

Actuellement exposé au Carré Sainte Anne à Montpellier

http://www.ot-montpellier.fr/agenda/manuel-ocampo-au-carre-sainte-anne.html

 

Album photos : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.499305260148407.1073741853.114156521996618&type=1

 

Et plus si affinités

http://www.manuelocampo.org/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.