A l’avant garde : Jérôme Barbosa – La belle entourloupe – 2014

jb-LaBelleEntourloupe-750x999
Jérôme Barbosa – La belle entourloupe – 2014 30 x 40 cm Encre de chine sur papier Japon

En ces temps de folie furieuse, les artistes dressent un dernier rempart face à la démence. Ils nous en protègent par le rêve, la fuite, l’observation, le rire, ou plus malicieusement encore en nous rappelant que la démence, depuis toujours est en nous. Faut-il en faire une ennemie à abattre ou un animal à domestiquer ?

En digne adepte du Lowbrow art, Jérôme Barbosa interroge ce rapport au psychisme, étalant sur le papier ses pires visions, ses fantasmes, des rages et des angoisses mêlées de dysfonctionnelle poésie. Couverture de fanzine, caricature manga, Vanité artwork, il puise aux augustes références que sont Robert Crumb, Claude Serre ou Jean Solé pour rendre son trait ironique et menaçant.

m_affiche_barbosa_40x60-cm_800

La belle entourloupe n’est qu’une plaisanterie parmi tant d’autres mais elle dresse bien le tableau d’un univers mental où media à outrance et divertissements extrêmes sont moqueries constantes et perte de nous-mêmes. Décidément depuis Baudelaire l’ennui demeure notre pire adversaire, et Barbosa de le souligner avec un brin de jouissance mélancolique.

Un accident ? L’exposition que Spacejunk vient de lui consacrer nie l’hypothèse et l’affirme au travers d’un titre presque prophétique et bien trop adéquat : Viva la psychose. A croire que soudain les dessins de Barbosa reflète la fièvre planétaire ?

Et plus si affinités
http://www.jeromebarbosa.com/fr/accueil.html

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.