A l’avant garde : Enzo Fiore – Salvador Dali

Une photo du maître ? Oui mais non.

Ce portrait si précis qui semble s’animer est en fait une silhouette mêlée de grains, de terre, de larves, d’insectes, de racines, de pierres. Les matériaux chers au milanais Enzo Fiore qui fixe cette naturelle mixture dans la résine pour initier les visages des grands disparus, la copie des tableaux célèbres.

Un grouillement statique, une vie figée. Et un malaise indéniable au fur et à mesure que le spectateur intrigué s’approche de la toile saisie de loin pour en découvrir la réalité.

Marilyn Monroe, James Dean, Maria Callas, Les Ménines de Velasquez, La Leçon d’anatomie de Rembrandt, … en déclinant photos et toiles de maître de cette façon pour le moins surprenante, le plasticien semble mettre en application la sentence biblique : « Ashes to ashes, dust to dust ».

Une manière magistrale de confronter la célébrité des hommes et la vacuité des êtres.

 

Et plus si affinités

http://www.artnet.com/artists/enzo-fiore/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.